L’évolution dans l’utilisation des fournitures scolaires

L’évolution dans l’utilisation des fournitures scolaires

Autrefois, peu répandu, les fournitures scolaires, outils indispensables à la rentrée des classes ont énormément évolué. On est donc passé du kit de fournitures scolaires basiques car les fournitures comprenaient une ardoise, de la craie, de l’encre, du buvard, un porte-plume …très peu de matériel scolaire par rapport à aujourd’hui.

Fin des années 1950, le stylo à bille Bic, peu onéreux, inventé en 1950, obtient en 1965 l’autorisation d’être utilisé dans les écoles françaises. Même si beaucoup d’élèves de primaires ont continué jusqu’à la fin des années 1960 à écrire avec une plume et de l’encre, les années 1970 marquent l’hégémonie absolue du Bic (qui existe à partir de ce moment-là en version quatre couleurs).

L’apparition du plastique aidant, les modèles, les formes, les couleurs vont se multiplier, non seulement pour les stylos, mais aussi pour les trousses qui vont détrôner les plumiers et stocker tous les petits outils.


Toujours en évolution, après l’ardoise noire et la craie, apparait alors dans les fournitures scolaires le cahier sous toutes ses formes : cahier de devoir, cahier d’écriture, cahier de brouillon, cahier d’exercice, cahier de dessin…

À partir du début du XXe siècle, ils sont souvent fournis par le maître. Imprimés à son nom et à celui de l’école sur la couverture.

La révolution dans les cahiers se fait dans les années 1950 : on demande désormais aux parents de les acheter. Avec l’apparition du plastique, les protège- cahiers font véritablement leur percée et remplacent le papier journal. Il y a désormais, malgré les listes distribuées par les enseignants pour la rentrée, autant de cartables et de contenus différents que d’élèves… pour un budget qui peut vite déraper.

Aujourd’hui, on trouve un choix très important dans les fournitures scolaires. Les fabricants en matériel de papeterie apportent tout un échantillonnage impressionnant avec diverses variantes sur les qualités, les caractéristiques du produit, les couleurs, les formes, les prix, le poids, le design, les matériaux recyclées et recyclables… ce qui permet de répondre à tous les besoins et à toutes les envies.

Les écoliers préfèrent choisir leur cartable, leur trousse par rapport à la marque, la licence (Chipie, Eastpack, Little Marcel, Ben, Airness, Top Office…) faisant référence à la mode, la forme, la couleur, le nombre de compartiments. De même, les cahiers à couverture cartonnée ont laissé place aux cahiers à couverture plastifiée, ce qui permet de supprimer le protège-cahier et d’apporter un renfort plus efficace de protection de couverture. Aussi, en apportant une couleur par matière, l’élève se repère rapidement et prend le cahier qui correspond à la matière désirée.


Pour les agendas, l’élève aime le choisir. A part si l’établissement scolaire impose un agenda de bord ou un cahier de bord, spécifique, l’élève préfère choisir parmi toute la gamme d’agenda : à couverture plastifiée ou cartonnée, avec licence (Chipie, Eastpack, Little Marcel, Ben, Airness, Top Office…) à dos collé, à spirale…Un choix important s’offre à lui entre autre dans les magasins spécialisés.


D’autres fournitures sont aujourd’hui indispensables dans la trousse de l’élève, c’est le stylo plume, ou le roller à cartouche d’encre choisit, là aussi, comme l’agenda. L’avantage du stylo-plume ou du roller à cartouche d’encre, c’est que l’encre est effaçable et que l’on peut réécrire dessus grâce aux effaceurs – réécriveurs, ou avec les rollers de correction que l’on appelle la souris. Ces fournitures scolaires sont très appréciées des élèves car ils sont faciles d’utilisation, et le ruban de correction est sec, ce qui permet à l’élève de réécrire aussitôt, plus besoin d’attendre que le correcteur sèche ! il n’y a donc plus de pâtés provoqués par un roller de correction liquide. Il y a aussi les stylos frixion qui est très apprécié des élèves. Le stylo frixion à un embout spécial permettant d’élever la température du papier sans l’endommager. Le fait d’échauffer l’encre à plus de 60°c permet de rendre l’écriture invisible. Inversement, une température inférieure ou égale à -10°c fait apparaitre l’encre.


Toutes ces fournitures sont extrêmement sollicitées et font partie des articles indispensables pour travailler en classe ou chez soi.



Copyright © Wazaaa